top of page
  • Photo du rédacteurYann

Le Corral

A l’aube de notre existence, nous avons été laissés dans un pays resplendissant, sur un continent fait de mille merveilles. Cette région nous ouvrait les bras et nous invitait à l’exploration. Lors de nos jeunes années, nous avons pris l’habitude de partir explorer et découvrir ce monde, fait de grandes prairies, de cours d’eau enchanteurs et de forêts majestueuses. Depuis notre enfance, ce pays nous invite à être des explorateurs, des aventuriers en quête de grandes découvertes et de grands espaces. A la manière de mustangs sauvages, nous avons ce don de pouvoir explorer sans limite ce vaste monde.

Malheureusement, la société d’aujourd’hui, les codes, les normes et la manière de vivre de la majorité de nos semblables nous poussent à nous enfermer nous-même dans un corral, à planter des barrières sécurisantes autour de nous. Cette sensation de liberté que nous avions dans notre enfance se restreint petit à petit, en nous donnant l’illusion d’une certaine sécurité.


Plus nous avançons dans l’existence, plus on nous enjoint à resserrer ces barrières afin de faire comme tout le monde. Comment finalement être libre, si la majorité pense que c’est quelque chose de dangereux ?

Mais un jour, pour certains d’entre nous, l’envie de liberté, de grands espaces et de découvertes est plus grande que la barrière du corral, elle nous appelle et nous inspire, elle nous pousse en avant et devient irrépressible. Comme un élan du cœur qui rend nos nuits agitées et nous pousse à réfléchir et nous poser cette question : « qu’y a-t-il au-delà de ces piquets et de ces fils de fers qui nous entravent ?»

Parfois dans la Vie, et ce fut mon cas, il a fallu repousser les limites, dépasser cette illusion de sécurité.


Je n’ai pas pris le large en abolissant les barrières et en détruisant de ce fait le corral. J’ai, dans un premier temps, repoussé les barrières, mes peurs. De quelques mètres au début, mon environnement s’est agrandi, m’offrant cette grande inspiration dont j’avais besoin. Je me suis mis à respirer, à découvrir un monde auquel je me fermais par simple peur.

Depuis ce jour, je n’ai fait que de repousser les barrières, allant plus loin dans l’existence et la découverte du monde. Il est évident que mon pays, mon continent a lui-même ses propres limites. Des montagnes enneigées et infranchissables, un océan où l’horizon se confond à ses couleurs le soir venu… La Vie est ainsi, c’est notre condition d’être humain. Nous serons toujours limités d’une manière ou d’une autre. La question fondamentale est : Est-ce que les limites que je ressens autour de moi sont des limites faites de peurs, comme mon corral, ou est-ce que ce sont les limites de l’existence elles-mêmes qui sont les bornes de mon exploration ?

A chaque fois que j’ai pris mon courage pour repousser une barrière, la Vie m’a offert un autre paysage, une autre manière de voir mon existence, une vision plus grande de cette incarnation.


D’Amours en Amours, de rencontres en rencontres, j’ai eu parfois peurs de repousser ses limites en ne sachant ce que l’avenir allait me réserver. Aujourd’hui j’ai compris ce principe : Nous ne pourrons jamais abolir ces barrières, nos barrières. Des limites, il y en aura toujours et c’est tant mieux ! Nous pouvons juste prendre la responsabilité de nos vies et partir à l’aventure ! Si l’endroit visité ne nous convient pas, nous pouvons décider d’arrêter l’exploration à ce point précis, à cette limite. Écoutons-nous et soyons honnêtes envers nous-même, c’est la clé !

Je n’ai qu’un seul souhait vous concernant, que vos limites soient les vôtres, pas celles dictée par une société ou un héritage quel qu’il soit. Soyez votre propre explorateur, soyez vos propres envies de découvertes, soyez dans votre liberté et dans vos limites !

Depuis ma découverte d’un mode de vie relationnel différent, je n’ai cessé de repousser les barrières et de travailler sur mes peurs infondées et ce besoin d’être rassuré. Croyez-moi ou non, chaque pas au-delà de mes limites m’a offert de la Lumière et m’a appris quelque chose. J’explore et continue ce chemin. Ce n’est pas toujours facile, qui peut prétendre le contraire ? Gardez juste à l’esprit que nous pouvons devenir et être les humains que nous sommes au-delà de nos peurs et vivre ainsi cette aventure de manière passionnante !!



Alors… on déplace un peu les poteaux de ce corral… ?

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page