top of page
  • Photo du rédacteurYann

L'ère du féminin sacré

L'ère moderne, l'ère de la femme sacrée arrive. Révolu, le temps des hommes durs et forts qui dirigent et gouvernent. Ça, c'était avant! Nous entrons dans une période propice aux changements et aux renversements de paradigmes dans notre société occidentale.

C'est l'avènement du féminin qui changera le monde et renversera les jeux d’égo. Pour autant que l’on prenne le bon tournant !


Depuis des siècles et des siècles, nous avons appris que nos polarités Ying et Yang gouvernent en partie l'équilibre de nos vies. Plus récemment, nous voyons d'autres pôles dualistes se joindre à la partie : La Terre, mère nourricière et calice de la vie, se rejoint en nous avec le père, -Le Grand Tout– l’univers. Dans l’art du Tantra, c'est la réunion des deux pôles sacrés au fond de chacun (Shiva le masculin et Shakti le féminin) qui se rejoignent et vibrent intensément, faisant la danse sacrée de l'énergie sexuelle.

Aujourd'hui, le monde occidental se féminise et c'est un fait. Depuis le début du féminisme, les femmes n'ont pas cherché que l’égalité, mais aussi et surtout une autre manière de concevoir le monde, la spiritualité, le rapport au corps et à l'amour. De l’autre côté, les hommes ne se transforment pas en femmes, mais ils assument de plus en plus leur part de féminin sacré. Les émotions comme l'empathie, la compassion et la sensibilité ont toujours été là, mais fortement connotées face au machisme et aux hommes de pouvoir. Nous le voyons aujourd'hui: beaucoup d'hommes sont plus dans le cœur que dans leurs «couilles».

La révolution est en marche, on l'espère, vers un monde plus aimant et plus dans la paix. Le polyamour ne fait pas exception à cette formidable révolution. Oui, le polyamour vient du féminin en grande partie, car les femmes et les hommes qui s'ouvrent à ses qualités vont plus loin que reproduire le modèle dépassé et obsolète des hommes qui se font la guerre depuis trop longtemps. Peut-être que le féminin qui se développe aujourd'hui connaît tout au fond de lui une manière véritable d'aimer et de partager.


Les relations plurielles ne sont pas un moyen de tuer le mâle, mais une manière plus aboutie et plus réfléchie d’entrer en relation que d'autres modèles anciens, basés avant tout sur la descendance et la transmission d'un héritage. Donc oui, le polyamour est résolument féminin, car basé sur des considérations autres qu'une manipulation de l’égo pour multiplier les relations et chercher à combler un manque quelconque.


Il est important de le savoir et d'en prendre conscience dans une démarche de développement personnel. Oui, car c'est avec notre polarité du féminin qu'il convient de composer. Évidemment, le polyamour ne conviendra pas aux machos et aux hommes collectionneurs qui utilisent les femmes comme une sorte d'objet. Non, le polyamour conviendra aux hommes et aux femmes qui iront chercher en profondeur ce côté Ying, ce féminin sacré, qui nous habite tous.

Sans rentrer dans une catégorisation de genre, je pense que le dogme masculin est plus complexe -car tellement ancré- et plus difficile à soustraire des nouveaux modes relationnels. Pour l'exemple qui est le mien, je dirais que le virage fut sans nul doute moins évident que pour mon épouse.

L'opération reste complexe et peu banale : D'un côté s'ouvrir au féminin sacré, à cette joie intérieure, cette qualité d'écoute et d'empathie, et de l’autre : rester un homme dans un masculin sacré qui s'éloigne des « penchant obscurs » tels que le contrôle de l'autre, la volonté de dominer et l'instinct guerrier (au sens très pratique de la chose). Si vous êtes un homme et que vous lisez ces lignes, il est fort probable que vous ressentiez également ce virage dans notre société moderne, voire même une certaine gêne à trouver une place dans cette émancipation du féminin et des nouveaux modes relationnels.


Il faut savoir composer comme un virtuose pour nous délier des fonctionnements qui se sont inscrits au fil des siècles. En quelques années, et même sûrement en moins d'un siècle, nous allons devoir nous définir de façon plus intelligente et plus mature dans nos relations et notre vision de l'amour. Laissons les femmes nous inspirer et sachons utiliser avec conscience nos esprits pour, avec elles, créer un monde plus sain et plus en paix. Il ne s'agit pas de tous devenir des femmes, mais de comprendre cette part merveilleuse en nous qui nous habite depuis toujours. Difficile de donner une sorte de code ou de marche à suivre pour y arriver, l'idée n'est pas de quitter un dogme pour en créer un autre !


Je pense seulement que notre travail d'homme sera plus complexe, et l'idée de créer quelque chose de neuf en partant sur des bases saines, telles que la compassion, le partage, l'écoute et la bienveillance sont la clé de la réussite d'une nouvelle manière de vivre l'amour, et donc la vie.

233 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page