top of page
  • Photo du rédacteurYann

Le portail

Un soir de juin,

Donnant sur un jardin,

Un beau portail j’ai poussé

Sous la pluie douce d’été


La poignée en fer tournée

Je me suis mis à pleurer

Tant de soleil, tant de belles choses,

Avec des centaines de roses


Fleurs et arbres dans la lande

Des fleurs, de la lavande,

Avec cet arôme enrobé

De résine et d’herbe coupée.


En avançant sur ce sentier,

Le portail une fois poussé,

J’ai découvert cet endroit,

Sans besoin d’aller plus loin


Paysage magnifique et ressourçant,

Juste devant nous, présent

Comme un endroit sacré,

Comme un endroit enchanté,


Inutile de vouloir tout visiter,

Car il se situe dans l’immensité,

Une fois le portail ouvert,

C’est notre âme à découvert.


Redéfinir nos lois et notre monde,

Ouvrir d’autres portails loin à la ronde,

Comme s’il n’y avait plus de frontière

Juste la limite de l’imaginaire,


Peu importe où nous allons,

C’est à nous de revenir au plus profond,

Nous sommes responsables de notre existence,

De nos barrières et de ce que l’on pense,


Ne soyons ni juges, ni bourreau,

Juste notre propre cadeau,

Soyons ce compagnon de route,

Qui explore la Vie et la goûte,


Soyons cet élan d’aventure,

Qui explore sans ratures.

Chaque porte ouverte ou enfoncée,

Nous permettra de grandir et d’explorer,


Nous invitant à ouvrir d’autres portails,

D’autres fenêtre avec vitrail,

Afin que la lumière emplisse l’espace,

Et nous amène à notre juste place.


76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page