top of page
  • Photo du rédacteurYann

Le miroir

Tu traverses cette pièce et tu longes le couloir. Au bout de ces quelques pas, tu te retrouves perplexe devant cette image qui se définit de mieux en mieux… Ce miroir aux contours blancs, aux ornements travaillés semble posé là, attendant que quelqu’un s’arrête. Ce quelqu’un, c’est toi.


Alors tu regardes le reflet, l’artisan était passionné. Son œuvre te propose cette image identique, mais retournée, de toi. Tu appréhendes l’ensemble de ton reflet, tu te regardes, magnifique dans cet habit confectionné pour l’occasion. Un instant, ce reflet t’emporte dans ta beauté, dans la joie que tu dégages, dans cette Lumière que beaucoup te reconnaissent, c’est tout toi, c’est tout ça.


Mais le reflet se trouble, il se ternit quelque peu… que se passe-t-il? Un effet de conte pour enfant avec un miroir magique… que vois-tu à présent? L’image a effacé le sourire de ton visage et l’environnement te semble terne; ce n’est pas ce que tu souhaites voir, ce que tu souhaites donner comme image. Pourtant, c’est bien là.

Une forme de colère et d’agacement te prend. -Qui a mis ce miroir à cet endroit? Qui s’est permis de l’envouter pour qu’il me montre ce que je ne suis pas? de quel droit peut-on faire du mal gratuitement?

Pas de doute, ce miroir ne cesse de réveiller des émotions difficiles, qui se reflètent encore plus… le cycle est lancé, il va falloir agir.

Alors tu t’emportes, tu cries et tu pestes devant cet objet maléfique qui ne sème que tristesse et souffrance. L’envie de le casser t’envahit, les émotions submergent tout… c’est trop dur… que faire? Le détruire à jamais? S’en détourner et repartir en arrière avec cette fausse image de toi? Que faire? Le couvrir d’un drap blanc sous prétexte de le protéger, afin qu’il ne fasse plus de mal à personne? les solutions semblent vaines.


Crédit Photo Y. Billieux

 

Alors ta conscience se rappelle à toi; elle, qui est si douce, te recommande de respirer, de faire un pas de côté, d’imaginer comment sortir de cette torpeur avec l’âme et le cœur.

Alors lentement… tu te décales sur la droite de cet objet qui renvoie les images d’une manière différente et cela semble logique à présent. Ce reflet n’est qu’une perception que ton regard porte sur toi. Mais en se déplaçant, ce n’est pas tant la réalité qui se tord un peu plus, mais bel et bien cet objet qui apparait maintenant complètement transformé; partant d’une plaque de verre froide, lisse comme de la glace, le voilà maintenant en relief, avec des formes différentes… ses moulures deviennent des bras, des cheveux, un autre toi.

Tu comprends alors, comme une évidence désormais, que dans ce rêve décalé où tu t’es plongé·e, ce miroir et ce reflet…. Ce n’est que moi. Moi qui t’aime et partage mon temps avec toi, je suis devenu ce miroir.


Nous sommes tous·t·e·s le miroir de nos semblables. A chaque fois que l’on se regarde, on se voit à travers l’autre, à travers ses reflets.


Ils nous renvoient tous à notre sensibilité, nos failles, notre vulnérabilité et notre finalité d’être humain. Chaque fois que l’on contemple «un autre soi», il nous reflétera nos croyances et nos blessures, à chaque fois.


Mais l’autre est aussi le reflet de ce qu’il y a de plus beau entre les êtres: L’Amour.



La compassion, la sensibilité de se reconnaitre dans l’autre, sont des voies à développer. Je regrette aujourd’hui d’être le reflet de cette part sombre de toi, je me déploie pour te refléter celle que tu es vraiment, au fond de ton âme, mais c’est à toi de changer de lunettes, de perspective et d’y croire, enfin. Autant que moi j’y crois.

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page