top of page
  • Photo du rédacteurYann

Notre si chère dualité

La Vie et la Mort, la lumière et l’obscurité, la joie et la tristesse. Dans cette expérience terrestre, nous devons tester cette dualité que nous connaissons tous mais que nous refusons sans cesse.

A l’inverse des animaux, nous sommes conscients de cela, mais nous nous y opposons. Prendre un vol pour visiter une capitale, partir loin de notre quotidien et échapper à ce stress qui nous harasse sans cesse. Voilà qu’aujourd’hui les cartes sont redistribuées, les normes et les codes changent, car tout est différent. Je ne vais pas faire l’apologie de cette situation et m’envoler vers des espoirs de voir changer les gens. La conscience collective et l’éveil du genre humain le fera mieux que moi. Alors je vais plutôt tirer parti de cette réflexion que nous impose la situation dans un contexte polyamoureux. Avec ces échanges devenus faciles et rapides, à travers des sites et nos vies hyper-connectées, il semble aisé de se rencontrer, de créer du lien et de le moduler en fonction de nos envies.

Actuellement confiné chez moi et devant fournir un travail différent, je me surprends à redécouvrir le manque, à guetter le moment heureux et joyeux où les embrassades et les câlins ne feront plus peur. Aujourd’hui, la Vie nous offre de ressentir le manque et la solitude. Qu’en serait-il si ces sentiments n’existaient pas ? Nous serions alors incapables de goûter avec joie au lien qui nous unit. Effleurer ses lèvres tendrement comme au premier jour, résonner et vibrer au contact de peau à peau.

Cette période si extraordinaire nous invite à se réjouir de sa fin, du renouveau et des retrouvailles. Il est temps… Temps d’expérimenter le manque, la solitude ou le contact trop étroit et exigu dans un couple qui jouit d’une belle liberté. Il est temps de s’abstenir de se retrouver avec les autres pour mieux se retrouver en soi-même. Nous avons cette force incroyable d’être ouverts d’esprit et conscients de ce qui se passe en nous. Alors allons ensemble, chacun de son côté, expérimenter ce que la Vie nous offre : Une pause bienvenue.


Pour toutes celles et ceux qui vivent loin de leurs amoureux, loin des liens enrichissants qui nous font grandir et avancer. Ouvrez votre cœur et votre âme à cette grande vibration qu’est l’Amour ! Vous aurez l’occasion la prochaine fois de serrer un être cher dans vos bras, d’avoir cette conscience de le faire comme pour la première ou la dernière fois.

Être polyamoureux c’est aussi traverser plusieurs manques et distances. Plus l’attachement est grand, plus le vide est cruel et difficile. Choisissons donc de vivre cela intensément pour faire de cet armistice un jour de fête universelle qui dépassera l’égo des hommes.

69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page