top of page
  • Photo du rédacteurYann

Développement perso-poly

Aujourd'hui plus que jamais, l'humanité a besoin de s’élever et de changer profondément son rapport à l'existence. On ressent que, depuis quelques années, une envie de mieux, de plus grand s'installe en nous. Nous sommes profondément malheureux et dans la peur. La société exploite largement ces deux thèmes pour vendre et laisser croître le mauvais capitalisme.


Dans toute démarche spirituelle ou apprentissage, « quête du bonheur » on retrouve dans tous les courants de pensée des thèmes communs: La naissance, la vie et la mort, la peur, le bonheur. L’égo - le mental. La relation au corps, à nos pensées et à notre âme incarnée. La connexion à toute chose, l'éphémère de chacun et de chaque instant. Le lien qui est profond, indiscutable et indispensable à nos existences.

Alors oui, les relations plurielles et les expériences difficiles pour l’égo sont un chemin vers une certaine vision de la vie et de l'amour. En choisissant cette voie, il est important de comprendre pourquoi on entreprend ce chemin. C'est simplement une manière comme une autre de déconstruire des schémas passés et obsolètes. C'est utiliser d'une manière vivante une voie pour remettre l’égo à sa juste place.

Beaucoup de gens font du développement personnel et le polyamour est une manière - pour autant qu'on en comprenne la philosophie – d’avancer et de grandir dans notre existence.

Inutile de croire que ce mode relationnel nous rendra automatiquement heureux, ou qu'on accédera au bonheur ou à « l'éveil » à travers la multiplicité des liens, amoureux ou amicaux. C'est une voie comme une autre, une idée qui s'impose, ou qui s'ouvre à nous pour nous développer et nous permettre de mieux comprendre le sens de notre existence.

Force est de constater que ce choix n'a rien de conventionnel ou de facile, mais aucune voie vers la sérénité et la pleine présence ne l'est. En travaillant sur l’égo, on se rend vite compte qu'il gouverne nos vies et nous pousse vers des choix et des actions pas toujours très heureuses. Prenant mon chemin pour exemple, je dirais qu'à à chaque fois où mon égo se sentait menacé ou qu'il était contrarié, il avait cette terrible habitude de générer colère, tristesse et jalousie.


La peur qui nous déchire le ventre, quand notre partenaire s'en va vers un autre, n'est que l'expression de cet égo qui veut posséder et nier la liberté de chacun. Nous nous imposons des codes et des normes pour nourrir le mental et générer des cases dans lesquelles on se définit et on s’emprisonne. Imposer à notre partenaire une limite ou un interdit revient à nous interdire et nous limiter, ce que l'égo aime par-dessus tout.

Vivre en conscience, dans l'amour et dans cette conviction de vivre dans le lien, en communion avec la vie, le cosmos, c'est aller au-delà de la peur et de l’égo.


Pourquoi est-ce que, dans toutes les voies de développement personnel, le bouddhisme revient sans cesse ? Parce que les bouddhistes et le grand Bouddha, en premier, ont simplement compris l'importance du lâcher-prise, de l'abolition de l'égo et de l'acceptation de ce qui est dans l'instant présent. Ils avaient beaucoup d'avance et les paroles d'autres grands prophètes n’ont pas encore été totalement comprises bien des siècles plus tard.

Certains les ont utilisées pour asseoir leur pouvoir. Elles ont été manipulées et détournées de leur nature profonde pour une quête de domination dans des époques incertaines et entourées de peurs.


Les êtres humains se lèvent et se réveillent : il est temps. Nous ne pouvons lutter encore longtemps contre ce courant vers un éveil collectif de l'humanité. Les relations plurielles, peu importe leur nombre, leur intensité, leurs couleurs, sont importantes aujourd'hui car elles sont et seront encore, pour un moment, un moyen d'aller toucher au Divin au fond de nous.

Nous nous accomplirons dans le lien, dans cette conscience que nous sommes tous liés et interdépendants. Loin de la pensée égoïque où Maya -l'illusion du soi- cherche à nous rendre cruels envers nous-mêmes et les autres. Alors oui, il est certain qu'une partie du monde se servira du polyamour d'une manière égoïque et révélatrice de leur mental. Certains vont y adhérer pour multiplier les liens, les relations éphémères et sans réelle envie d'apprendre, juste pour profiter de l'existence en multipliant le « fun » au détriment de quelque chose de plus profond et de plus lumineux. D'autres le rejetteront violemment et en parleront pour mettre en avant la fin du couple sacré, la fin de la famille ou la destruction de la société vers une décadence ou tout le monde couche avec tout le monde. Pour ces deux voies empruntées, il n'y a que la souffrance et l'engraissement de l’égo par lui-même.

Aujourd'hui, je comprends le sens de tout cela, de toutes ces misères que l'égo et la pensée matérialiste infligent à l'être humain. Nous sommes plus que cela, bien plus vibrants et bien plus dans le cœur que jamais. Il n'y a pas de chemin vers la vraie conscience qui soit simple ou tout tracé. Rien ne sera évident ou inné. Le processus sera plus ou moins rapide, en fonction de notre avancée et de l'apprentissage de nos âmes.


Nous allons tous dans dans une voie de construction et de développement de soi et, c'est vrai, vivre en relation plurielle est un chemin compliqué, comme si l'on décidait de vivre plusieurs vies en une seule. Cela demande beaucoup, mais seulement au mental. Mais cette voie permet de s'ouvrir et non souffrir, par-delà le mental et l'égo, d'être en conscience de la qualité du lien dans l'instant présent, de la profondeur de l'expression de l'amour à travers nos vies et notre existence.

Expérimenter chaque instant comme la vraie source de joie et de bonheur que l'on sait au fond de nous, derrière la pensée égoïque.


Vivre en Polyamour d'une manière sereine est long et compliqué. C'est un perpétuel instant de combat entre nos démons, nos besoins, nos envies et l'accès à quelque chose de plus grand, de plus profond. Vers l'amour, qui n’est plus conditionnel ou conditionné, mais vers cette force intérieure qui nous lie à la vie. La vie est la plus belle expression de l'amour dans nos incarnations.


Je choisis aujourd'hui cette voie pour grandir et toucher le divin en moi, pour m'épanouir dans l'amour qui est l'énergie de chaque chose et la plus grande vibration. Je fais le choix de faire taire mon égo de plus en plus jusqu’à à la véritable conscience, fête de joie pure, d'amour inconditionnel et d'illumination profonde.

Je choisis donc l'expérience de la Vie.

193 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page